Ampélographie et cépages mondiaux : morceaux choisis de géographie viticole

Genèse

J’essaie de reconstruire petit à petit sur les ruines de l’ancien blog, réutiliser une belle pierre pour en faire un appui de fenêtre, et essayer de conserver une trace des travaux qui ne servent à rien, mais qui me tiennent à cœur malgré tout.

Je me suis donc lancé ce soir sur les traces d’un vieux billet perdu à tout jamais (même sur archive.org). Un billet qui avait commencé sur un air de défi pour moi suite à une belle news de portail SIG.

En janvier 2014 donc Francois-Nicolas ROBINNE publiait un petit article pour signaler l’existence d’une base de données construite et mise à disposition par l’université d’Adélaïde, en Australie.

Cette base de données reprend, par pays les surfaces plantées pour 1200 cépages (connus et moins connus). Or, quand on parle d’informations et de pays, un géographe a envie de faire des cartes. En prenant au mot la remarque François-Nicolas je vous propose donc quelques cartes des cépages mondiaux et moins mondiaux…

Morceaux choisis de géographie viticole

La Douce Noire (le Corbeau)

répartition de la Douce Noire dans le monde en 2010
Répartition de la Douce Noire dans le monde en 2010

La douce noire (le nom que lui préfèrent les Savoyards) aussi appelée corbeau (dans les registres officiels), a été réautorisée à la culture dans toute la France en 2009 . C’est un raisin de cuve noir, qui était jadis largement cultivé dans le massif du mont Blanc (connu en Italie sous le nom Dolcetto negro). Comme on le voit sur la carte, il est largement cultivé en Argentine, mais commence à être réintroduit en France grâce aux efforts du Centre d’Ampélographie Alpine (et particulièrement R. Raffin et M. Grisard). Il est particulièrement intéressant en ces temps de changement climatique, car il produit un vin peu alcooleux. En Savoie, il était généralement mélangé dans les parcelles avec du Persan et de la Mondeuse qui sont deux cépages de seconde époque (ce qui permet une vendange simultanée).

Selon l’inventaire des cépages de 1957 que j’avais étudié et cartographié pendant un stage au Centre d’Ampélographie Alpine il en restait 499ha en Savoie.

Le Gewurztraminer (ou traminer aromatico)

répartition du Gewurztraminer a travers le monde
répartition du Gewurztraminer à travers le monde

Le 2nd cépage sur lequel je voudrais m’arrêter est le Gewurztraminer ou Traminer aromatico pour les Italiens. Car si ce cépage est bien connu en France en particulier à cause de l’AOC alsacienne, c’est à nos voisins italiens que je dois l’une des plus belles réussites. Je travaille dans la vraie vie avec la fondazion E.Mach dans le Trentino en Italie. Et il se trouve qu’on cultive très largement le Traminer aromatico dans cette région. Pour les besoins de ma thèse j’ai donc fait quelques séjours prolongés. Le contexte du Val Di Cembra ou de l’Alto Adige sont particulièrement propices à ce cépage rose.

Si d’autres cépages vous intéressent, les scripts R et les (82) cartes sont sur github. Vous pouvez jouer avec les scripts et si, comme L. Jegou, vous voulez éviter cet horrible mercator, vous pouvez forker et jouer avec la fonction coord_map() de ggplot2 (Attention les surprises! la simplification de polygones a été fait avec les pieds)